1620, l'arrivée du Mayflower

Publié le par Amérindiens Libres

Un rapide résumé de cette partie peu glorieuse de l'histoire américaine.

Le Mayflower est un navire anglais qui transportait des pèlerins anglais (des puritains) chassés d'Angleterre du fait de leur fanatisme religieux.

Ce navire arriva sur les terres des Indiens d'Amériques en 1620 (en Nouvelle-Angleterre). Sur ces terres vivaient deux tribus de la famille des Algonquins : les Wampanoags (Le "Peuple de l'Aurore" avec à sa tête le chef Massasoit), et les Narragansetts, leurs ennemis.

Rapidement, et parce qu'ils n'avaient pas vraiment d'autres choix, les Wampanoags sympathisèrent avec les pèlerins et signèrent avec eux un traité d'alliance (afin d'être plus nombreux face à leurs rivaux, les Narragansetts).

Notons quand même que de 1617 à 1619, une terrible épidémie fit des ravages au sein des Amérindiens (épidémie dûe à la présence des navigateurs européens, bien entendu).

Les terres indiennes étaient facilement violables : les colons avaient le droit de s'approprier les terres non occupées par les chrétiens : ils agissaient ainsi par obligation morale car ils avaient pour devoir de répandre la chrétienté partout. Ces hommes "supérieurs" en profitèrent, au pasage, pour transmettre la variole à nos amis "impurs"...

J'ai noté une remarque évidente mais toujours très intéressante : pour les colons, posséder des terres était signe de pouvoir, de richesse, de supériorité tandis que chez les Indiens, la terre était sacrée et n'était donc pas considérée comme une marchandise.

En 1650, une vaste opération pour tenter de convertir les Indiens au christianisme fut lancée. 

A la mort de Massasoit, en 1660, son  fils, rebaptisé ironiquement le "Roi Philip" par les anglais, refusa de se reconvertir et de vendre le reste de ses terres aux colons. A cette époque, il y avait deux façons de s'emparer des terres indiennes : soit laisser les indiens s'endetter pour pouvoir ensuite les leur retirer, soit saisir directement les terres (puis régler les "détails" après) !

En 1671, les révoltent se firent de plus en plus nombreuses et la "guerre du Roi Philip" commença alors.

Les conflits dureront jusqu'en 1676, à la mort de ce guerrier. En effet, Le "Roi Philip" fut démembré; sa tête, placée sur un  pic, fut même exhibée à Plymouth. Quant à  son jeune fils, il fut capturé et vendu comme esclave aux Antilles. 

Un chiffre à retenir : plus de 5000 indiens morts.

Publié dans Histoire et portraits

Commenter cet article

Folfaerie 09/02/2010 09:47


Excellent résumé, je m'en servirai pour écrire mon article


Amérindiens Libres 09/02/2010 16:08


Merci ! Il y avait tant à dire, mais bon j'ai essayé de résumer le principal ainsi que ce qui m'a le plus touché.

Bonne journée et à bientôt ! (j'irai faire un tour sur ton blog ;-)