The Brave, film de et avec Johnny Depp

Publié le par Sandra

 

 

On a très peu parlé de cet unique film réalisé par Johnny Depp, sorti en 1997.

 

The Brave raconte l’histoire de Raphael, jeune homme d’origine Amérindienne qui vit dans un bidonville avec sa femme et ses deux enfants.

 

Afin de sortir sa famille de cette pauvreté, Raphael accepte d’échanger sa vie contre un travail illégal qui lui sera payé 50 000 dollars. Argent qui, à sa mort, sera reversé à sa femme et à ses enfants, puisqu’il s’agit en fait de tourner dans un snuff movie dans lequel les acteurs se font réellement torturés et tués à la fin du film.

 

Le scénario est de Paul McCudden, Johnny et D.P Depp

 

Avec : Marlon Brando, Elpidia Carrillo, Luis Guzman, Cody Lightning, Floyd Red Crow Westerman, Alexis Cruz, Iggy Pop…   

Commenter cet article

Fauconnier Jay-Shane 25/10/2009 04:35


 J'ai adoré ce film qui est bouversant de tristesse et d'abnégation.
Johnny Deep est un formidable acteur et c'est dommage qu'il n'ai réalisé qu'un seul film. Ce film là : The Brave est super bien réalisé.
Le snuff movie existe bel et bien dans le pays de ma mère.
Les critiques ont été plus que vache pour ce film.

J-S.


Amérindiens Libres 25/10/2009 08:53


Merci J-S. Je suis tout à fait d'accord. Johnny Depp avait d'ailleurs été très en colère et déçu par les mauvaises critiques de son film. Ce qui explique sûrement qu'il n'ai pas voulu en refaire
d'autres depuis... Il avait pourtant choisi un sujet difficile et c'était donc courageux d'oser réaliser un tel film, c'est vraiment dommage.


Sylvie Wolfs 29/07/2008 13:04

Personnellement j'ai beaucoup aimé ce film... Qui relate les derniers jours de ce père de famille qui va se sacrifier pour les siens.

Sandra 29/07/2008 20:31


Oui, moi aussi. Très beau film, très bonne réalisation et thème courageux. C'est vrai que Mr Depp a du sang Cherokee tout de même ! Et puis, les acteurs étaient tous excellents (Johnny Depp bien
sûr, mais aussi le gamin (mignon comme tout !), le Grand Marlon Brandon et Floyd Red Crow Westerman, donc...)