Urgent : la sécurité de Leonard Peltier menacée

Publié le par Sandra

Sur le site de Betty Ann Peltier-Solano, on apprend que Leonard Peltier a été gravement blessé lors de son arrivée à la prison fédérale de Canaan (Canaan Federal Penitentiary). Il aurait été attaqué et battu par des détenus au moment de son transfert dans cette prison.

Il aurait reçu des coups sur la tête et sur le corps. La violence du choc aurait peut-être provoqué une commotion cérébrale. Il souffrirait également de blessures à la main, au menton età la cage thoracique.

Des soupçons pèsent sur cette attaque. La prison et le F*I pourraient être impliqués. Pourquoi des prisonniers que Leonard Peltier ne connaissait pas auraient-ils fait une telle chose ?

Leonard a été placé en cellule isolée et on ne lui aurait donné qu'un seul repas (ce qui risquerait d'aggraver son état de santé puisqu'il est diabétique). C'est généralement le sort réservé à ceux qui ne veulent pas livrer les noms des attaquants. Dans ces cas-là, le prisonnier n'est alors pas considéré comme victime puisqu'il refuse de collaborer. Ce qui serait une façon d'empêcher Leonard d'obtenir sa liberté conditionnelle et son statut de prisonnier modèle.

Autre problème : la prison refuse de donner à la famille des nouvelles de Leonard. C'est pourquoi Betty Ann, sa soeur, nous demande d'alerter Barack Obama. Les avocats de Leonard sont déjà sur l'affaire mais plus le Président recevra de messages mieux ce sera.

Betty Ann précise qu'il faut être prudent compte tenu de la situation.


Il est également conseillé d'envoyer des lettres aux Représentants du Congrès (non pas des emails).

Dans les messages et courriers, il faut demander que Leonard Peltier (#89637-132) soit traité avec respect et dignité et préciser au Bureau des Prisons qu'il sera tenu pour responsable s'il arrivait quelquechose de grave à Leonard Pletier.


Les adresses :


Pour contacter Barack Obama : http://www.whitehouse.gov/contact/ ou utiliser l'adresse email dans la rubrique "question?" en bas de la page.

 

The Honorable Barack H. Obama

President, United States of America

The White House

1600 Pennsylvania Avenue, NW

Washington, DC 20500

Comments: 202-456-1111

Switchboard: 202-456-1414

Fax: 202-456-2461

   E-mail: http://www.whitehouse.gov/contact/


Warden Ronnie R. Holt, Warden

USP-Canaan

U.S. Penitentiary

3057 Easton Turnpike

Waymart, PA 18472

Phone: 570-488-8000

Fax: 570-488-8130

E-mail address: CAA/EXECASSISTANT@BOP.GOV


D. Scott Dodrill, Director

Northeast Regional Office

Federal Bureau of Prisons

2nd & Chesnut Streets, 7th Floor

Philadelphia, PA 19106

Phone: 215-521-7301

E-mail: NERO/EXECASSISTANT@BOP.GOV


Harley G. Lappin, Director

Bureau of Prisons

U.S. Department of Justice

320 First Street, NW, Room 654

Washington, DC 20534

Phone: 202-307-3250

   Fax: 202-514-6878



Sources : Betty Ann Peltier-Solano
Leonard Peltier Defense Offense Committee

http://www.whoisleonardpeltier.info/alert.htm

 


Commenter cet article

padet carole 18/10/2010 13:09



bonjour


je vois ke pour leonard peltier


on est tjrs au meme point


mais k'esk'il attende pour le liberer puis k'il est innocent


a son age il devrait etre liberer et etre avec sa famille


je pence kil a asser payer


liberons leonard peltier


bonne journée


et


a bientot


en esperant ke sa va changer pour lui



Barbara Moreau 04/02/2009 13:13

On fait ce qu'on peut mais on fait ! Hein Sandra ?
Waymart. Pennsylvanie. Etats-Unis. Tant d’années pour un crime toujours nié. Tant de grands chefs en campagne qui ont promis. Tant de signaux de fumée dans le monde entier.
Et je chevauche toujours à travers cette prison qu’est ma vie. Ça fait combien de temps déjà ? Trente ans ? Plus ? Je ne compte plus. Je suis vieux. Je suis fatigué. Je suis malade.
Et voilà qu’on me tend une embuscade, ici, dans ce camp où j’ai été transféré. De minables cow-boys me jettent à terre, me frappent et me voici comme dans les mauvais films, quand l’indien ridicule ne sait pas se tenir en selle.
Quel shérif les a envoyés ? Quelle récompense vont-ils recevoir ?
Et c’est moi l’interné ! Et c’est moi le coupable ! Je suis en chambre d’isolement. Je ne reçois qu’un repas par jour.
Ne me laissez pas seul : je dois survivre. Mon histoire fait tomber le masque de toute l’Amérique coloniale.
Je ne suis pas une légende. Ici, maintenant, je suis un amérindien. Je suis un prisonnier de guerre. Je suis l’incarnation de votre soif de justice et de liberté.

Sandra 06/02/2009 18:32


Merci Barbara. Quoi dire de plus ?


padet carole 27/01/2009 01:03

bonsoir je fait 1 blog pour moi perso sur les indiens et je suis tomber par hasard sur l'histoire de leonard pelletierg ete sidérer je ne pensait pas ke lon pouvait a notre époque faire encor autant de mal aux indienset kan je lis ce kil y as sur eux et bien meme si il y as des personnes ki ne se sentent pas concerner moi je me sent concerner je parle surtout des personnes ki leurs font encor du mal et cet pas juste cet des hetres humains bonne soirée et bon courage as léonard pelletier et as tte sa famille et au personne ki le soutienne continuer votre lutte sa en vault la peine pour le sortir de cette cituation

Sandra 29/01/2009 11:18


Merci ! Oui, il est important de ne pas l'oublier et de faire savoir que nous le soutenons tous à travers le monde.

Amicalement,
Sandra