Portrait du Dalaï Lama

Publié le par Amérindiens Libres

 

Lhamo Dhondroup est né au Tibet (dans le village de Takster) dans une famille de paysans, le 6 juillet 1935.


C’est à l’âge de deux ans qu’il est reconnu comme la quatorzième manifestation du Dalaï Lama et est conduit à Lhassa. Ce titre mongol signifie "Océan de Sagesse". Le Dalaï Lama est considéré par les bouddhistes tibétains comme une manifestation d'Avalokiteshvara, le  Bouddha de la compassion, protecteur et patron du Tibet.


Le 22 février 1940,  il est intronisé et reçoit le nom de Tenzin Gyatso ; Il est âgé de quatre ans et demi. Son éducation en tant que Dalaï Lama ne commence réellement qu’à l’âge de six ans (éducation monastique, formation philosophique et méditation bouddhiste).


Dix ans après, il est intronisé comme chef spirituel et temporel du Tibet, et doit diriger seul son pays malgré un climat de plus en plus tendu avec la Chine communiste. Le Dalaï Lama est alors âgé de 15 ans.


En 1951, le Tibet est envahit par les troupes chinoises. Trois ans plus tard, Dalaï Lama tente d’obtenir un accord de paix avec Mao Tsé Toung.


C’est en 1956, à l'occasion de la célébration du 2500ème anniversaire du Parinirvana du Bouddha, (Bouddha Jayanti), qu’il se rend en Inde. Ses conseillers lui recommandent de rester en Inde mais le Dalaï Lama refuse et décide de retourner à Lhassa afin de continuer sa lutte pour une cohabitation pacifique avec les troupes chinoises qui occupent le Tibet. Tentatives inutiles : le 10 mars 1959, l'insurrection populaire des tibétains se transforme en un bain de sang. Plus de 90 000 tibétains périrent durant cette terrible révolte. Depuis, chaque année, le peuple du Tibet commémore les victimes du 10 mars.


Le Dalai Lama et un peu plus de cent mille tibétains n’ont d’autres solutions que de fuir le Tibet pour rejoindre l'Himalaya. Exilés, ils se réfugient en Inde (à Dharamsala), en 1960. Là,  il continue à œuvrer pour améliorer la condition de son peuple resté au Tibet et restaurer la paix.


Le Dalaï Lama demande l’aide de l'Organisation des Nations Unies qui intervient en 1959, 1961 et 1965 et rappelle la Chine à l’ordre.


Le Dalaï Lama et son Gouvernement s'occupent des réfugiés, soutiennent le développement économique, met en place un système scolaire et universitaire et créé plus de deux cents monastères.


En 1963, le Dalaï Lama propose un projet de constitution. Puis en en 1987, il présente son plan de paix en cinq points : autonomie pour le Tibet à l'intérieur de la République Populaire de Chine, déclaration du Tibet comme zone de paix, il propose aussi que s'arrête la politique de transfert massif de population chinoise au Tibet, que les droits de l'homme soient restaurés et que le déversement de déchets nucléaires soit interdit.

En 1989, il reçoit le Prix Nobel de la Paix pour sa « philosophie de la paix basée sur une estime envers tous les êtres vivants » et pour sa continuelle recherche de solutions non violentes à la question tibétaine.


En juillet 2001, le Dalaï Lama, décide qu’un Premier Ministre doit prendre le pouvoir à sa place. C’est le Professeur Samdhong Rinpotché qui le deviendra.


La mission du Dalaï Lama est donc de diffuser à travers le monde ses idées sur la paix et sur la coexistence harmonieuse des peuples. Il propose des conférences ouvertes à tous et offre ses enseignements. Il est considéré comme un ambassadeur de la paix.


Ses principaux engagements sont :


- l’enseignement des valeurs fondamentales : la compassion, la tolérance, le pardon, qui correspondent aux trois buts principaux qu'il poursuit dans sa vie.

- la promotion des valeurs humaines : compassion, tolérance, patience, bienveillance et paix, source de bonheur.

- la promotion de l'harmonie entre les religions et les traditions religieuses (fondées sur des valeurs éthiques de compassion, d'amour et de tolérance).

- le bien-être du peuple tibétain.

 

http://www.dalailama.com/

 

Publié dans Autres peuples

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

biker06 16/06/2009 19:28

il est citoyen d'honneur de mon village: Mouans Sartoux.bisouspat

Amérindiens Libres 21/06/2009 11:09


C'est vrai ? C'est génial, ça ! ça ne risque pas d'arriver dans ma ville...

A bientôt

Sandra